Actions – Réalisations

Les repères

Dates clés :

Commune de Savalou

1994 : lancement du 1er projet de coopération et création des premières caisses villageoises de micro-crédits dans l'arrondissement de KODÉ (6 villages – 4 500 habitants) situé dans la vallée de l'Ouémé, à une trentaine de km au nord de Porto-Novo.

2001 : nouveaux projets à Zounzonkanmé et Monkpa, deux villages proches de SAVALOU, dans la région des Collines au Centre-Ouest du Bénin. 

2007 : démarrage du projet AFFAMÉ, un arrondissement de 6 villages (5400 habitants) situé à 10 km au Nord de Kodé, dans la vallée de l'Ouémé. 

2009 : introduction de la culture attelée et de l'apiculture

2012 : les financements se concentrent sur la culture attelée, les machines de transformation, l'artisanat local et le commerce de proximité.

Domaines d'intervention de SSF

 

 Les micro-crédits jusqu'en 2012 : quatre caisses ayant délivrées plus de 1 500 prêts avec un taux de remboursement approchant les 100%

Ce travail demande une présence partiquement constante pour aider les bénéficiaires à gérer leurs remboursements réguliers

L'apiculture jusqu'en 2016 : plus de 260 ruches installées sur tout le territoire de la commune de Savalou et gérées par 33 apicultrices et apiculteurs. La technique est désormais suffisamment bien intégrée pour que chacun puisse installer ses propres ruches sur ses terrains.

La culture attelée : les attelages financés depuis 2009 sont véritablement le fer de lance du développement non seulement de l'agriculture mais également  de l'artisanat et du commerce de proximité.

Les aides à l'activité économique villageoise et artisanale : 

- égreneuses de maïs, de riz, décortiqueuses de riz, moulins à maïs,  broyeuses de manioc, presses à huile, à miel, vanneuse, et dernièrement égrappeuse (décortiqueuse) de grappes de noix de palme. 

- élevages de moutons, porcs, lapins, volailles, etc...

Ces actions permettent de dynamiser le commerce local et au-delà, tout en permettant aux familles d'améliorer sensiblement leur niveau de vie et de pouvoir assurer une scolarité plus régulière à leurs enfants, garçons comme filles.